Le repaire des héros

Accueil Bibliothèques d'Angers

Menu secondaire

Passer le menu secondaire

Retour au menu secondaire

Contenu principal

Passer le contenu principal

Le repaire des héros

Avez-vous un site officiel ?

Oui !
La Boutique
Facebook

 « Au Repaire des héros ». Pourquoi ce nom ?

Nous voulions un nom qui fasse référence à un album  de BD (Spirou - le repaire de la Murène ) ainsi qu’à la rue  Beaurepaire où nous nous situons.

D’où ce mélange qui donne «Au Repaire des Héros».

C’est quoi être libraire indépendant spécialisé BD aujourd'hui ? Et Canal BD ?

C’est de disposer de son libre choix envers la multiplication des éditeurs ; de mettre en avant des auteurs, des séries connus et moins  connus ; de pouvoir avoir un vrai échange avec nos clients…

Faire partie de Canal BD, qui est un groupement de libraires indépendants spécialisés BD, nous permet d’être mieux structurés face aux éditeurs et distributeurs ; C’est aussi l’occasion de réaliser avec ces derniers des opérations de promotion (vitrines ; catalogues…).

Quel est votre parcours ?

Ancien boucher-charcutier, j’ai toujours voulu être dans le monde de la bande dessinée.

D’autre part, mes deux autres collègues viennent d’univers radicalement opposés au mien, puisqu’ils furent boulanger pour Gildo et dame pipi pour Thi (ce qui lui a permis de lire beaucoup !).

Quels ont été vos coups de cœur BD de l'année ?

Asgard (Dargaud) ;  Shrimp (Dargaud) ; Bekame (Futuropolis) ; Scarlet (Panini) ; Pour un peu de bonheur (Grand Angle/Bamboo) ; Les Cahiers russes (Futuropolis) ; Les Faux visages (Futuropolis) ; Pablo (Dargaud) ; Alter ego (dupuis)… et tellement de choses à venir !

Quelles sont les tendances actuelles en BD ?

La bande dessinée dite de reportage graphique façon Davodeau, Joe Sacco ainsi que les séries « concept » : « 1800 » ; « Jour J » ; « Zodiaque »…

Votre avis sur l’évolution de la BD vers le numérique ?

On y viendra pour un autre genre de lecteurs qui ne sont pas bibliophiles.

Je verrais bien, d’ici quelques années, des bornes installées chez les libraires où la nouvelle génération de lecteurs viendra télécharger leur cinquante cinquième tome de Thorgal à côté du puriste qui lui continuera à l’acheter sur du vrai papier !

Ceci dit, je reste optimiste pour les prochaines années, du moins en France ! »

Retour au contenu principal

56973