Biodiversité, le Muséum sort de sa réserve

Accueil Bibliothèques d'Angers

Menu secondaire

Passer le menu secondaire

Retour au menu secondaire

Contenu principal

Passer le contenu principal

Biodiversité, le Muséum sort de sa réserve

Le concept de biodiversité est récent. On entend par biodiversité la multiplicité de l'ensemble des espèces vivantes, végétales ou animales. Son étude ne se limite pas à la recension et à la description des espèces. Elle étudie les interactions entre celles-ci et leurs milieux. Malheureusement on assiste à une extinction accélérée des espèces, dont la moitié pourrait disparaître dans le siècle à venir. Une première convention a été signée en 1992 par 190 pays pour préserver la diversité biologique. Agir en faveur de la biodiversité, c’est préserver notre milieu de vie. C’est un élément essentiel du développement durable.

2010 est l’année internationale de la biodiversité.

 

Revues

La Garance voyageuse

Cote CP 1152

Numéros depuis 1998

Revue de vulgarisation botanique éditée par l'association du même nom, très active en matière de protection végétale. Elle s'attache également à mieux faire connaître les messicoles (plantes des moissons) auprès d'un large public.

Le Courrier de la nature

Cote CP 644

Numéros de puis 1989

Cette revue de la Société nationale de protection de la nature présente l'actualité de la faune, de la flore, et des espaces naturels. Elle propose des articles de fond sur la nature et sa conservation en France et à l’étranger, des analyses bibliographiques très intéressantes pour tous ceux qui sont attachés à la préservation de la biodiversité

La Hulotte

Cote BP 306

Numéros depuis 1979

Sous une forme humoristique, cette revue raconte la vie des animaux sauvages, des arbres et des fleurs d'Europe.

 

 

Hommes et plantes

Cote CP 318

Numéros depuis 1998

Cette revue du Conservatoire des collections végétales spécialisées propose des témoignages de collectionneurs et de botanistes, des reportages sur les collections végétales existantes (France et étranger). Elle met en avant l'histoire des hommes qui sont allés aux quatre coins du monde chercher des plantes destinées à nourrir ou à soigner, ou tout simplement pour les acclimater et les préserver.

 

Livres

Après nous le déluge ?, de Jean-Marie Pelt et Gilles-Eric Séralini

Cote 363.7 PEL

Nos sociétés, nos économies, se sont développées à partir de l'idée d'une terre aux richesses illimitées. Mais aujourd'hui, nous devons affronter l'épuisement des ressources naturelles (eau, pétrole, gaz, sols arables, forêts) et une transformation sans doute irréversible de l’environnement ! Les auteurs soulignent l'avancée des connaissances sur la biodiversité, les effets des pollutions. Ils critiquent le dogme technoscientifique et prônent le débat sur le contrôle de la science au sein de la société civile

Jean-Marie Pelt est directeur de l’Institut européen d’écologie.

 

 

Un éléphant dans un jeu de quilles : l'homme dans la biodiversité, de Robert Barbault

Cote 577.27 BAR

Comme un éléphant dans un jeu de quilles, l'homme bouscule et menace la biodiversité. Par ses interventions multiples et désordonnées, il déplace de précieux équilibres écologiques, précipitant ainsi la disparition de beaucoup d'espèces et sapant le potentiel de ressources biologiques dont il dépend pour son propre devenir. Le monde vivant, né il y a plus de 3 milliards d'années, est un remarquable succès dont une des clés majeures est la coopération entre les espèces : on s'associe pour mieux se multiplier, pour inventer de nouveaux modes de vie, pour conquérir de nouveaux espaces. Si l'on veut en finir avec la crise écologique actuelle, une nouvelle stratégie - fondée sur la coopération avec les autres espèces est indispensable.

 

Demain, seuls au monde ? l'homme sans la biodiversité, de Emmanuelle Grundmann

Cote 363.7 GRU

La sixième extinction de masse est en cours, mais, cette fois-ci, le principal responsable de cette hécatombe se nomme Homo sapiens. Devenus sédentaires au néolithique, nous avons commencé à modeler la nature suivant nos besoins. En a découlé une prolifération d'espèces nouvelles nées de l'élevage et des pratiques agricoles, et en même temps une destruction de plus en plus intense de l'habitat naturel des espèces sauvages. Tout s'accéléra aux XIXe et XXe siècles (révolution industrielle, colonisation, poussée démographique et, pour finir, la mondialisation). Les problèmes sont désormais bien connus : surpopulation, pollution, déforestation, réchauffement climatique. Mais la mort de la nature, c'est la mort de l'Homme : sans les abeilles, qui pollinisera nos fleurs ? (sans elles, plus de fruits ni de légumes ). Sans les poissons et les crustacés, où des millions d'hommes trouveront-ils les protéines animales nécessaires à leur survie ? Sans les micro-organismes, qui recyclera nos déchets organiques ? Sans les plantes tropicales et le savoir botanique des peuples forestiers, où trouverons-nous les médicaments pour soigner nos maladies ?

Peut-on préserver la biodiversité ?, de Bruno Fady et Frédéric Médail

Cote 577.27 FAD

Réflexion sur la biodiversité : son rôle, ses relations avec l'homme, son avenir et sa protection. Nous, humains, qui voulons préserver la biodiversité, n'en sommes-nous pourtant pas les premiers perturbateurs ? Pourrons-nous un jour résoudre ce paradoxe ?

 

 

 

Biodiversité, l'avenir du vivant, de Patrick Blandin

Cote 577.27 BLA

Comment inventorier la richesse en espèces de la planète (1,6 million d'espèces connues sur un total pouvant atteindre 50 millions) ? Comment retracer l'histoire biologique mouvementée d'une Terre en évolution permanente, histoire dans laquelle l'espèce humaine est devenue un acteur prépondérant ? Que signifie « conserver la biodiversité » ? Comment les idées se sont-elles formées, oscillant sans cesse entre des points de vue différents, sur ce que devraient être les relations des humains avec la nature ? Par décision de l'ONU, 2010 est l'année de la biodiversité. À cette occasion on doit promouvoir une « Éthique de la biosphère ». Patrick Blandin, l'un des initiateurs de ce projet, nous livre ici ses propositions.

 

Le Grand massacre : l'avenir des espèces vivantes, de François Ramade

Cote 577.27 RAM

Depuis le début de l'ère industrielle on constate une extinction accélérée des espèces. Comment la biodiversité est-elle menacée ? Qu'est-ce qui justifie sa conservation ? Comment la protéger ? Tels sont les thèmes de cet ouvrage. Parmi les millions d'espèces qui peuplent la surface des continents et l'océan mondial, une grande majorité nous est encore totalement inconnue. Et pourtant cette richesse menacée est une ressource essentielle pour l'avenir de l'humanité.

  

 

 

Vidéos

Arbres : un voyage immobile, un film de Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil

Cote 582.16 BRU

Arbres - Un voyage immobile est un périple à travers le monde des arbres et les arbres du monde, qui raconte l’histoire des arbres depuis les origines. Il évoque les grandes différences et les petites similitudes entre l’Arbre et l’Homme avec l’idée prégnante que notre relation à l’Arbre s’inscrit toujours dans un rapport au monde. De la Namibie à la Californie, en passant par Madagascar, l’Afrique du Sud et l’Europe, Arbres - Un voyage immobile nous mène à la rencontre de « personnages » extraordinaires : énormes baobabs au tronc difforme, séquoias dont la longévité inspira Alfred Hitchcock (Vertigo), dattiers, pin de Bristlecone (le plus vieil arbre du monde) mais aussi arbres étrangleurs, arbres qui marchent vers la mer, arbres timides du sud de la France…

Drôles de plantes, un épisode de l'émission C'est pas sorcier

Cote : 580 DRO

À bord d'un camion laboratoire, Fred le reporter et Jamy le pédagogue voyagent vers des sites insolites pour expliquer le monde qui nous entoure: la nature, l'écologie, la technologie, la vie de tous les jours...

"Mystérieuse mangrove": En Guyane, les pieds dans la boue, Fred part découvrir les trésors de la mangrove et des marais.

"Le trésor des tourbières": Sabine nous guide en Auvergne à travres les tourbières. Ces fragiles écosystèmes réservent bien des surprises.

"Les cactus": Sabine et Jamy se piquent de curiosité pour les cactus... et ne le regrettent pas!

"Le bambou": On le mange, on le tresse, on en fait des maisons... Il se plie à tout, l'irremplaçable bambou. Et les sorciers en connaissent un bon bout!

Expédition dans les abysses, un film de Claire Nouvian

Cote : 591.927 NOU

Une expédition scientifique nous fait découvrir, par plus de 2 000 mètres de fond, des espèces jusqu'alors inconnues Au-delà de la découverte scientifique, ce film nous fait partager l'aventure humaine menée par ces chercheurs passionnés par la recherche en milieu inexploré.

 

Le langage des géants d'Etosha, un film du National geographic

Cote : 599.6 LAN

Sur les traces d'un groupe d'éléphants mené par la matriarche Knob Nose, vous découvrirez comment ces géants de la savane se déplacent et survivent dans l'environnement impitoyable du Parc Nationale d'Etosha, en Afrique. Suivez Mauney dans sa quête auprès des éléphants et percez leurs mystères.

 

 

 

Le peuple migrateur, un film de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud

Cote : 598.29 PER

Ce film est un petit miracle car Jacques Perrin réussit à retenir l'attention et à provoquer l'émerveillement, le temps d'un long métrage captivant, avec comme seuls acteurs des oiseaux. Le Peuple migrateur suit l'envol d'oiseaux de toutes sortes et leur migration à travers les pays et les paysages. Véritables histoires de vies, le film donne à découvrir les premiers envols, la difficulté d'un tel voyage, et surtout réussit l'exploit de nous plonger au cœur de l'action. La caméra virevolte dans le ciel, épousant les mouvements d'ailes. Les péripéties des espèces mises en scène émeuvent et font rire. 

 

La marche de l’empereur, un film de Luc Jacquet

Cote : J MAR

L'histoire des manchots empereurs et de leur cycle de reproduction est unique au monde. Elle mêle amour, drame, courage et aventure au coeur de l'Antarctique, région la plus isolée et inhospitalière de la planète. Un scénario offert par la nature, qui se perpétue depuis des millénaires et que les hommes n'ont découvert qu'au début du XXème siècle. La Marche de l'empereur raconte cette histoire extraordinaire...

 

 

Lieux à visiter à Angers

Le Muséum d’histoire naturelle

En retraçant l’aventure humaine depuis la préhistoire, le Muséum d'Histoire Naturelle se veut un lieu vivant ouvert sur l’environnement et l’écologie. Le Muséum préserve, développe et expose de précieuses collections, témoins de la diversité du monde vivant et de l’évolution de la nature.

A ne pas manquer actuellement, l’exposition « Biodiversité, le Muséum sort de sa réserve" (à la source de cette sélection),  le cycle de conférences à l’Institut municipal (septembre – novembre 2010), et la venue de Jean-Marie PELT le 19 octobre 2010 (conférence-débat à la Bibliothèque Toussaint).

La page Internet du Muséum

 

La Maison de l’environnement

Installée dans un logis du 15e siècle, la Maison de l’environnement est un outil de sensibilisation, de formation, d'information et d'éducation à l'environnement pour tous. Ses actions vont dans le sens de la découverte de la nature et de l'environnement urbain. Elle propose par exemple depuis 10 ans un jardin biologique aux Angevins.

La page Internet de la Maison de l'environnement

 

L’île Saint-Aubin

Située au sein des Basses vallées angevines et classée Natura 2000, l’île Saint- Aubin est un site privé avec presque 600 hectares sous l’eau l’hiver et de vastes prairies toutes vertes l’été.

La ferme de l’île Saint-Aubin a été restaurée par la Ville d’Angers. Elle propose des informations et des expositions sur l’île (histoire, géologie, hydrologie, faune, flore).

La page Internet de L'île Saint-Aubin

 

L’Arboretum Gaston Allard

Superbe parc de collections où s'acclimatent des espèces rares et variées dans des espaces thématiques divers : l'allée des chênes, les conifères, le fruticetum, le jardin des ombrages, le jardin d’essais et le jardin des 5 sens. La visite continue par le jardin des biotopes. Celui-ci est une évocation des grands types de milieux naturels en Maine-et-Loire. : mares, prairies humides et fossés, bois et lisières, haies bocagères, sous-bois, pelouses calcaires, landes atlantiques, milieux schisteux. On y trouve la flore spontanée du département. Le but est la sensibilisation à la grande diversité des biotopes de l’Anjou. L’Arboretum est aussi doté d’une riche bibliothèque.

L'Arboretum dans la page Internet des jardins angevins

A noter aussi, la présentation imagée de l'Arbertum par la Société d'horticulture du pays d'Auray.

 

Retour au contenu principal

54725