Istanbul

Accueil Bibliothèques d'Angers

Menu secondaire

Passer le menu secondaire

Retour au menu secondaire

Contenu principal

Passer le contenu principal

Istanbul

L'univers musical de Thierry "Titi" Robin

On ne présente plus Thierry, dit « Titi » Robin aux Angevins. Toujours attaché aux rives de la Loire (et du Layon), il a néanmoins quitté musicalement l’Anjou et la Bretagne pour de lointains horizons où se mêlent les cultures gitanes, méditerranéennes, balkaniques.

Le mardi 7 septembre, Titi sera notre invité, à la bibliothèque Toussaint. En attendant cette rencontre qui portera sur ses influences et ses voyages, nous vous proposons de revenir sur son itinéraire.

Découvir la sélection, proposée par Valérie (Toussaint)

Pour entrer de plain-pied dans cette problématique musicale, la discothèque Toussaint vous propose une discographie reflétant cette longue tradition de métissage, manifeste dans le documentaire de Fatih Akin « Crossing the bridge : the sound of Istanbul » (présenté aux Angevins lors du Festival premiers plans de 2005) : la métaphore du pont entre Orient et Occident prend là tout son sens.

Crossing the bridge : the sound of Istanbul, un film de Fatih Akin

Cote : 9.33 AKI

A travers la vie musicale d’Istanbul qui n’a pu choisir entre les musiques traditionnelles turques et la musique occidentale , on ressent à quel point la musique peut être un lien entre des individus et à travers eux des peuples . « Je crois que durant les dix dernières années, Istanbul a découvert que la question n'était pas d'être ou de ne pas être européen, d'Ouest ou d'Est, fan de Pink Floyd ou d'une musique traditionnelle turque... Ils ont découvert, depuis dix ans, qu'il fallait mixer toutes les influences et créer quelque chose de nouveau. Et c'est ce qui est arrivé : Istanbul est vraiment devenu, et c'est ce que Crossing the bridge raconte, un "melting point" musical, un carrefour d'influences qui a abouti à un genre musical nouveau. Le film, s'il parle de musique, est aussi un portrait social, qui montre à quoi les habitants d'Istanbul ressemblent, à quoi ils pensent. La musique n'est que la clé de ce portrait. Le film nous dit beaucoup sur les gens d'Istanbul, sur leur identité. Une identité qui était déchirée en deux et dont ils ont compris, durant les dix dernières années, qu'elle ne pourrait fonctionner qu'en un seul et même morceau, fruit de la rencontre de diverses influences et cultures. » (propos de Fatih Akin).

The Rough Guide to Turkish Café

Cote : 9.33 TUR

Une très bonne compilation.

Au fil des dix-neuf morceaux, l'auditeur fera connaissance avec des musiques qui sont toujours élégantes, souvent uniques, et qui ne laissent jamais indifférent. Parmi les points forts de cette anthologie où la scène d'Istanbul brille comme un phare cosmopolite, citons Sezen Aksu, Shimal, Aynur Dogan, Orhan Haklamaz et Musa Eroglu.

Biçare Gözüm Baglama solo, un disque de Taksim Trio

Cote : 1 TAK

 

Le trio est un magnifique exemple de ce que peut produire l'amour pour l'instrument et l'amitié entre les hommes. Les trois musiciens font ici leur miel en butinant divers styles musicaux, traditionnels, arabes, jazz ou avant-garde, ce qui ne les empêche nullement d'aboutir à un son singulier, leur propre son. Certains morceaux sembleront familiers à certains, car ils les ont entendu joués lors des tournées en solo des interprètes. Ce qui fait de Taksim Trio une oeuvre à part entière, supérieure à la simple addition de trois virtuosités.... (Mondomix)

 

Duble oryantal, un disque de Baba Zula

Cote : 9.33 BAB

Depuis sa formation en 1996, Baba Zula aime mêler la tradition aux sonorités électro, les plaçant en tête du renouveau de la scène folk turque (Mondomix)

 

 

L’Orient de l’occident : flamenco et musique soufie ottomane, hommage à Ibn Arabi Sufi de Andalucia, un disque de Kudsi Erguner

Cote : 9.086 ORI

Kudsi Erguner est un grand musicien de jazz actuel, est considéré comme un maître du Mevlevi traditionnel (ordre musulman soufi) et l'un des plus célèbres joueurs de ney (flûte) de son pays. Ce disque est un témoignage de la musique classique ottomane

 

 

Orient-Occident / Hesperion XXI, un disque sous le direction de Jordi Savall

Cote : 3.09 SAV

"Ecouter ces musiques d'Orient et d'Occident, subtilement rassemblées par Jordi Savall n'est pas une expérience ordinaire. Parce qu'à l'émotion esthétique vient s'ajouter un sentiment plus intense encore, celui de communier, par enchantement, avec une humanité réconciliée" (Amin Maalouf, extrait de la préface du livret).

 

La Sérénissime et la Sublime Porte : la musique baroque de Venise à Istanbul, un disque des ensembles La Turchescha et Cevher I Musiki, sous la direction de Chimène Seymen

Cote : 3.094 SER

Unique témoignage de la musique ottomane du 17e siècle, cet enregistrement perpétue la tradition des échanges et des influences entre les peuples autour de la Méditerranée et propose un autre regard sur les répertoires anciens d'orient et d'occident. La musique en Orient étant essentiellement de tradition orale, ces deux manuscrits contenant des airs et divertissements de la cour ottomane sont des sources d'études exceptionnelles.

 

 

Vous pouvez également

entendre ce que les passagers de l’Orient-Express pouvaient écouter à la fin de leur voyage, à l’arrivée à Istanbul en écoutant le disque Orient-Express : the musical travelogue from Paris to Constantinople in June 1905 (cote : 9.50 ORI)

 

et consulter l’exemplaire numérisé d’un ouvrage relatant le voyage d’un angevin à Istanbul au milieu du 19ème siècle, le livre D’Angers au Bosphore pendant la guerre d’Orient de M. V. Godard-Faultrier (cote : C90028)

Retour au contenu principal

54723