Romans adultes

Accueil Bibliothèques d'Angers

Menu secondaire

Passer le menu secondaire

Retour au menu secondaire

Contenu principal

Passer le contenu principal

Romans adultes

Romans adultes

Le courage qu'il faut aux rivières - Emmanuelle Favier.

Elles ont fait le serment de renoncer à leur condition de femme. En contrepartie, elles ont acquis les droits que la tradition réserve depuis toujours aux hommes : travailler, posséder, décider. Manushe est l'une de ces " vierges jurées " : dans le village des Balkans où elle vit, elle est respectée par toute la communauté. Mais l'arrivée d'Adrian, un être au passé énigmatique et au regard fascinant, va brutalement la rappeler à sa féminité et au péril du désir. Baignant dans un climat aussi concret que poétique, ce premier roman envoûtant et singulier d'Emmanuelle Favier a la force du mythe et l'impalpable ambiguïté du réel.
Découvrez le destin de ces vierges jurées, nées femmes en Albanie, mais devenues hommes par une tradition ancestrale. Un roman ensorcelant !
Caroline

Point cardinal - De Léonor de Recondo (éd.Sabine Wespieser)

Sur le parking d'un supermarché, dans une petite ville de province, une femme se démaquille méticuleusement, tristement. Enlever sa perruque, sa robe de soie, rouler ses bas sur ses chevilles : ses gestes ressemblent à un arrachement. Bientôt, celle qui, à peine une heure auparavant, volait quelques instants de joie et dansait à corps perdu sera devenue méconnaissable. Laurent, en tenue de sport, a remis de l'ordre dans sa voiture et dissimulé dans le coffre la mallette contenant ses habits de fête. Il s'apprête à retrouver femme et enfants pour le dîner.
Léonor De Recondo aborde ici un thème tabou : l'identité sexuelle. Un récit rythmé, simple, juste et plein d'émotions où elle accompagne les personnages au plus proche de leurs émotions : détermination, désarroi, incrédulité, rejet et acceptation.
Un grand roman sur le courage d'être soi, sans clichés ni pathos. Magnifique ! Caroline

La beauté des jours - Claudie Gallay (Actes sud)

Jeanne, employée à la poste, mère de jumelles parties faire leurs études, mène une existence banale avec son mari dans un lotissement de la banlieue de Lyon. A quelques détails près... Car Jeanne est fascinée par la performeuse Marina Abramovic et son adage : il est possible de risquer une part de soi pour vivre autrement... Si bien que la vie intérieure de Jeanne est intense et fantasque, ce qui la rend différente de sa famille et de son mari. Lorsque son amour d'enfance refait son apparition, sa vie va être chamboulée.
Roman du temps qui passe, du bonheur ordinaire, de la vie qui s'écoule sans heurts, des petits riens qui font du bien, de l'art aussi.
L'écriture est très belle et délicate. Elle touche au plus intime de notre être, notre monde intérieur. C'est tout simplement magique !
Véronique

La Tresse de Laetitia Comlobani (Grasset)

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté. En Inde, Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l'école.
En Sicile, Giulia travaille dans l'atelier de son père. Lorsqu'il est victime d'un accident, elle découvre que l'entreprise familiale est ruinée.
Au Canada, Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu'elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu'elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d'humanité, leurs histoires tissent une tresse d'espoir et de solidarité.
Camille

La Fontaine une école buissonnière - Erik Orsenna

Depuis l'enfance, il est notre ami. Et les animaux de ses Fables, notre famille. Agneau, corbeau, loup, mouche, grenouille, écrevisse ne nous ont plus jamais quittés. Malicieuse et sage compagnie ! Mais que savons-nous de La Fontaine, sans doute le plus grand poète de notre langue française ?
Vous allez voir comme La Fontaine ressemble à la vie : mi-fable, mi-conte.
Catherine

C'était mieux avant ! Michel Serres

"Dix Grands Papas Ronchons ne cessent de dire à Petite Poucette, chômeuse ou stagiaire qui paiera longtemps pour ces retraités : " C'était mieux avant ". Or, cela tombe bien, avant, justement, j'y étais. Je peux dresser un bilan d'expert. Qui commence ainsi : avant, nous gouvernaient Franco, Hitler, Mussolini, Staline, Mao... rien que des braves gens ; avant, guerres et crimes d'état laissèrent derrière eux des dizaines de millions de morts. Longue, la suite de ces réjouissances vous édifiera. "
Catherine

Le Banc du temps qui passe - Hubert Reeves

"Près de l'étang de Malicorne, face au grand saule pleureur qui se reflète dans l'eau calme, se trouve un banc de bois : "Le banc du temps qui passe".

Je m'y assois pour tenter de sentir ce mince filet du temps qui nous porte tout au long de notre existence."
Catherine

Le Sel de la vie : Lettre à un ami - Françoise Héritier (Odile Jacob)

Dans cette méditation tout en intimité et en sensualité, l'anthropologue Françoise Héritier traque ces choses agréables auxquelles notre être profond aspire, ces images et ces émotions, ces moments empreints de souvenirs qui font le goût de notre existence, qui la rendent plus riche, plus intéressante que ce que nous croyons souvent et dont rien, jamais, ne pourra être enlevé à chacun.
Catherine

 

La Symphonie du hasard - Douglas Kennedy

Premier volume d'une fresque à l'ampleur inédite, La Symphonie du hasard marque le grand retour de Douglas Kennedy. Dans le bouillonnement social, culturel et politique des sixties-seventies, de New York à Dublin, en passant par l'Amérique latine, un roman-fleuve, porté par un souffle puissant.
Catherine

 

Retrouvez d'autres coups de cœur ici

L’art de perdre, Alice Zeniter (Flammarion)

De la Kabylie des années 30 à la France d’aujourd’hui, en passant par la guerre d’Algérie et l’exode des harkis, le parcours de trois générations d’une famille algérienne. Ou comment le poids de l’Histoire imprime son fer sur le destin d’une famille dont les plus anciens ont choisi le silence. L’identité, l’immigration, la transmission, et par-dessus tout, l’Algérie, sont au cœur de ce roman tout en pudeur, plein d’empathie et d’humanité.
Sur un sujet sensible, inspiré de son histoire familiale, Alice Zeniter nous offre un récit magistral qui a fait l’objet de multiples récompenses : Prix Goncourt des lycéens 2017, Prix littéraire du Monde 2017, Prix des libraires de Nancy 2017.

Chantal

 

Les cygnes de la 5ème avenue, Melanie Benjamin (Albin-Michel)

Melanie Benjamin retrace l’amitié fusionnelle entretenue par l’écrivain Truman Capote et Babe Paley, l’une des plus sublimes créatures de la haute société new-yorkaise, dans les années 50-70. A elle la suprême élégance, à lui le talent. Capote sera tour à tour le bouffon et le confident de Babe et de ses amies –rebaptisées « cygnes- tout aussi célèbres et fortunées, jusqu’au jour où il publiera une nouvelle révélant leurs secrets les plus intimes. Une impardonnable trahison qui signera le bannissement de l’écrivain de la jet set new yorkaise.

Au-delà de l’intrigante relation nouée entre deux êtres que tout oppose mais qu’au fond rapproche une grande fragilité et un même effroi de la solitude, Melanie Benjamin évoque avec finesse les mœurs de la haute société new yorkaise où comptent, plus que tout, les apparences.
Chantal

 

Et soudain la liberté, Evelyne Pisier et Caroline Laurent (Les Escales)

Evelyne –Lucie dans ce roman autobiographique- passe sa jeunesse en Indochine puis en Nouvelle-Calédonie, entre un père haut fonctionnaire et profondément raciste et une mère tout à sa dévotion. Jusqu’au jour où cette dernière lit « Le deuxième sexe », de Simone de Beauvoir. Elle découvre alors l’apprentissage de la liberté, s’affranchit de son époux et rentre en France avec sa fille qu’elle entraîne dans ses combats féministes et politiques. Evelyne n’a de cesse de vouloir partir à Cuba... où elle tombe dans les bras de Fidel Castro. S’enchaîne une vie engagée mais pas que. Evelyne fut aussi l’une des premières femmes agrégées de droit public, professeur d’histoire des idées politiques, directrice du Livre et présidente du Centre national du livre dans les années 80, écrivain, scénariste.

Elle meurt en février 2017 sans avoir eu le temps d’achever son roman. Caroline Laurent, son éditrice, relèvera le défi en hommage à leur amitié complice.

Au final, le portrait de trois femmes libres, fortes, qui tracent leur chemin.
Chantal

Le déjeuner des barricades, Pauline Dreyfus (Grasset)

Les barricades, ce sont celles de mai 68. À l'hôtel Meurice, ce 22 mai, le personnel a voté l'autogestion et la mise à l'écart du directeur. C'est aussi le jour où doit être remis le Prix Roger-Nimier, sous l'égide de la mécène Florence Gould qui réside à l'année dans le palace. Mais comment organiser cet événement alors que les approvisionnements sont incertains, les déplacements quasi impossibles, et le personnel a priori ingérable ? Après délibération et pour maintenir coûte que coûte la réputation de l'établissement et préserver l'avenir, on convie les quelques clients présents dont le couple Dali, le milliardaire J.P. Getty, Paul Morand, et même un notaire de province. En coulisses, malgré leurs états d'âme, les employés mobilisent leurs réflexes d'excellence et mettent tout en œuvre pour la réussite de ce déjeuner plein d'imprévus.

Précision d'importance, le lauréat cette année-là fut un tout jeune inconnu... Patrick Modiano qui fit une entrée fracassante sur la scène littéraire avec "La place de l'étoile".

On jubile à la lecture de ce roman caustique et impertinent. Et dire que Mao aurait déclaré : " La révolution n'est pas un dîner de gala " !

Chantal

Retour au contenu principal

58515