Nous avons lu, vous avez lu...

Accueil Bibliothèques d'Angers

Menu secondaire

Passer le menu secondaire

Retour au menu secondaire

Contenu principal

Passer le contenu principal

Nous avons lu, vous avez lu...

Rue des voleurs, Mathias Énard

Publié le mardi 27 janvier 2015

Au Maroc, à Tanger, Lakhdar a 20 ans. Il aime les polars français et sa cousine Meryem. Mais le jour où son père, un musulman très pieux, les découvre nus ensemble, il le flanque dehors après l'avoir roué de coups.

Lakhdar nous raconte la manière dont sa vie a basculé dans une longue errance faite d'ombres et de lumière avec pour toile de fond, le printemps arabe et la crise économique espagnole avec le mouvement des indignés.
Après avoir mené durant plusieurs mois une vie de SDF, il trouve un petit travail au sein d'une association qui vend des livres pour la diffusion de la pensée coranique grâce à son meilleur ami Bassam. Mais il s'avère très vite que tout cela n'est qu'une couverture pour des actions terroristes. Et Bassam petit à petit va lui échapper...
Lui, il aime simplement lire, regarder les jolies filles, boire une petite bière... La rigidité de la religion lui pèse ainsi que la solitude. Heureusement, il y a Judith, une belle étudiante espagnole, amoureuse de la langue arabe avec qui il va connaître une histoire en pointillé mais pleine d'intensité. Elle est désormais son phare dans tout ce chaos mais comment faire pour la rejoindre sans passeport ?
Son périple continu, sur un bateau avec l’Europe pour objectif, dans une entreprise de pompes funèbres puis enfin à Barcelone, Rue des voleurs, véritable petite cour de miracles où vivent les éclopés de la vie que la société rejette.
Loin de l’insouciance de la jeunesse, les espoirs et les rêves de Lakhdar se cognent durement à une société fragilisée par de multiples ondes de violence et le manque de perspectives à la population. On découvre à travers son regard des personnages troubles et rugueux.
Mathias Énard a signé un livre intense avec une écriture pleine de verve, de violence et de poésie qui nous touche et nous interroge.

Cote : R ENAR

Stéphanie, médiathèque Toussaint

Retour au contenu principal

53763