Nous avons lu, vous avez lu...

Accueil Bibliothèques d'Angers

Menu secondaire

Passer le menu secondaire

Retour au menu secondaire

Contenu principal

Passer le contenu principal

Nous avons lu, vous avez lu...

Casino royale, de Martin Campbell

Publié le vendredi 07 mai 2010

James… As-tu du cœur ?

Patrice (Toussaint) a aimé

Dans ce 22ème opus (qui est en fait un préquelle, à savoir le tout premier volet des aventures du plus imprévisible des agents secrets de Sa Très Gracieuse Majesté !), 007 fait montre d’un organe dont on le croyait dépourvu jusqu’alors (au profit d’un autre attribut ) : son cœur  (et pour cause nous reprenons la saga à ses origines ! ) Et il va en mettre à l’ouvrage, et ce dès la mythique scène d’introduction qui va donner le ton de cette nouvelle ère Daniel Craig : un Bond en passe d’acquérir ses « chiffres de noblesse » (le double 00 et par là même le permis de tuer) et qui va en faire usage avec conviction et efficacité !  007 va s’adjoindre les services de la très cérébrale et vespérale Vesper Lynd (Eva Green), attachée du Trésor britannique, pour une partie de poker incertaine contre Le Chiffre, banquier du terrorisme international.

S’il sacrifie aux figures imposées de la franchise Bond, ce nouveau cru est résolument tourné vers plus de réalisme et de psychologie, la partie de poker au Monte Negro offrant en sous main au réalisateur Martin Campbell l’opportunité d’une introspection de ses personnages (passionnant face à face entre le regard bleu acier de Bond et les yeux du chiffre versant des larmes de sang lorsqu’il bluffe).  Les personnages sont torturés, physiquement et psychologiquement et cette noirceur c’est la nouveauté même si le film n’est pas exempt de quelques touches d’humour (une sortie de bain en clin d’œil de Daniel Craig qui n’est pas sans rappeler celle d’Ursula Andress dans Docteur No). Le cœur de Bond va saigner voire même s’arrêter et le nôtre battre au rythme de son électrocardiogramme !

Bref un cocktail réussi (secoué au shaker, pas à la cuillère bien sûr). Pour l’anecdote, le mythique cocktail dont s’abreuve dans chaque épisode notre agent secret a été inventé et créé par Bond dans le Casino Royale originel écrit par Fleming en 1953 pour Vesper et porte son nom car comme il le dit lui-même : « Une fois qu’on y a goûté on a envie de rien d’autre » Tout comme pour le film ! Quinte flush !

Pour les accros à lire un article très intéressant dans Brazil du mois de mai 2010  sur l’avenir incertain de la franchise Bond (Espace arts Toussaint 1er étage)

Cote : A CAM

Vos commentaires

Soyez le premier à donner votre avis !

Ajouter un commentaire

* Champs Obligatoires

Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici. 

Un modérateur est suceptible de supprimer toute contribution qui ne serait pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site ou qui serait contraire à la loi.

Retour au contenu principal

53763