Nous avons lu, vous avez lu...

Accueil Bibliothèques d'Angers

Menu secondaire

Passer le menu secondaire

Retour au menu secondaire

Contenu principal

Passer le contenu principal

Nous avons lu, vous avez lu...

Atonement (Reviens-moi), un film de Joe Wright

Publié le jeudi 15 juillet 2010

Août 1935: Malgré la canicule qui frappe l'Angleterre, la famille Tallis mène une vie insouciante à l'abri dans sa gigantesque demeure victorienne. La jeune Briony a trouvé sa vocation, elle sera romancière. Mais quand du haut de ses treize ans, elle surprend sa soeur aînée Cecilia dans les bras de Robbie, le fils de la domestique qui a effectué ses études supérieures grâce à l’argent de ses employeurs, sa réaction naïve face aux désirs des adultes va provoquer une tragédie et marquer à jamais le destin du jeune homme.

Patrice (Toussaint) a aimé le film mais pas la traduction du titre

Déraison et sentiments

Comment ne pas commencer ce coup de cœur par un « coup de gueule » ! Il s’adresse à nos chers amis distributeurs qui se sont crus obligés de traduire le titre anglais « Atonement » par « Reviens-moi », choix qui vise (avec l’appui d’une affiche ad hoc) à vendre le film comme étant le mélo de l’année !

« Reviens-moi » implique, bien entendu, qu’il y aura départ et, comme nous parlons d’un mélo(drame), pas de retour possible ou peut-être que si...ou un peu des deux, enfin vous verrez bien ! (au palmarès des traductions les plus révoltantes la palme revient tout de même à celle de l’adaptation de la nouvelle de Stephen King « Rita Hayworth and Shawshank redemption », réalisé par Frank Darabont, devenu « Les évadés ». Suspense quand tu nous tiens ! Bref, chers amis distributeurs faîtes nous la grâce d’imaginer que, même si nous sommes de piètres anglophones, nous ne jugeons pas uniquement un film sur son titre ! Si vous avez d’autres exemples, n’hésitez pas à les partager !Parenthèse refermée.

Qu’ « Atonement » soit vendu comme un mélo n’est pas dérangeant en soi mais il est beaucoup plus que cela ! Et avant toute chose une remarquable adaptation du pourtant réputé inadaptable roman de Ian Mac Ewan « Expiation » (tiens, les éditeurs seraient-ils moins stupides que les distributeurs ?) par le scénariste Christopher Hampton, celui-là même qui signa le scénario des « Liaisons dangereuses » de Stephen Frears, et il fallait bien un scénariste de sa trempe pour adapter un roman mêlant la fiction dans la fiction dans une mise en abîme aussi vertigineuse qu’angoissante où le spectateur se laisse emporter par les conséquences irrémédiables et cruelles de quelques…mots d’enfants ! Et soyez-en sûrs, il est des mots qui tuent plus sûrement qu’un coup de poignard !

Un film bouleversant sur la création littéraire, le pouvoir de l’imagination et celui des mots, sur l’« expiation » qui, au fond, est peut-être le moteur de toute création artistique.

Pour le DVD, Cote : A WRI

Pour le roman, Cote : R MACE

Voir la bande-annonce

Vos commentaires

1 commentaire déjà posté
Le mercredi 21 juillet 2010 à 15:16, par Halima
Le film nous ramène en 1935 en Angleterre, au sein d'une famille bourgeoise anglaise.
La soeur cadette Briony (Saoirse Ronan) adolescente de 13 ans, fera un amalgame dramatique de dfférentes scènes entre Robbie (James McAvoy) jeune domestique et sa soeur ainée Cécilia (Keira Knightley).
Elle l'accuse d'un crime qu'il n'a pas commis.
Le jeune homme reconnu coupable doit faire de la prison ou participer à la guerre.

Une grande histoire d'amour qui fait vibrer les coeurs sensibles. Pour ceux qui apprécie les longs métrages romantiques vont énormément pleurer.
On est plongé entre rêves et réalité, et l'émotion est vive tout au long du film.
Les photographies sont magnifiques et la musique nous berce.
Une scène impréssionnante nous plonge grâce au regard de Robbie sur l'horreur de la guerre.

Ajouter un commentaire

* Champs Obligatoires

Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici. 

Un modérateur est suceptible de supprimer toute contribution qui ne serait pas en relation avec le thème de discussion abordé, la ligne éditoriale du site ou qui serait contraire à la loi.

Retour au contenu principal

53763