Introduction

Accueil Bibliothèques d'Angers

Menu secondaire

Passer le menu secondaire

Retour au menu secondaire

Contenu principal

Passer le contenu principal

Introduction

« J’entrai un jour seul dans une petite pièce d’étude, derrière la chambre et près du cabinet privé du roi de Sicile, mon maître. Là, je tirai la porte et m’enfermai pour passer le temps plus agréablement, à l’écart et loin du bruit. Je me mis alors à fouiller parmi divers romans et ouvrages. Parmi eux, j’en trouvai un de petit format, en langue italienne qu’on appelle Philostrato, qui fut jadis composé par un poète florentin nommé Pétrarque. Ce livre traite dans un style très agréable et émouvant des circonstances dans lesquelles Troyle, fils du roi Priam, tomba amoureux de la belle Criseida. (…) J’entrepris de le traduire et mettre en français. »
Louis de Beauvau, sénéchal d’Anjou, Roman de Troyle, Angers, 1454-1455.

La légende s’est vite emparée de la figure du « bon roi René » brodant notamment sur la passion du roi pour les livres enluminés. Dès les années qui suivent sa mort, le bruit se répand qu’à son statut d’écrivain, il alliait un don certain pour la peinture. D’auteur et de peintre, René fut bientôt présenté comme enlumineur et collectionneur de livres. Ses écrits et quelques-uns de ses manuscrits seulement ont suffi pour donner crédit à la légende. Depuis le Moyen Âge, son célèbre Livre des tournois, copié de siècle en siècle, est l’œuvre emblématique de cette collection. De nos jours, à mesure que s’éteint la légende du roi peintre, s’affirme la conviction que ce prince et écrivain entretenait avec ses peintres une exceptionnelle complicité intellectuelle et artistique, dont sont issues des œuvres d’une surprenante modernité.

En rassemblant les manuscrits créés pour le roi René, l’exposition souhaite montrer la richesse d’une bibliothèque princière du Moyen Âge et faire comprendre toute l’originalité des liens entre le roi et ses enlumineurs. Les livres du souverain ne sont pas restés sans écho sur ceux de ses proches parents. Aussi, les plus beaux d’entre eux sont-ils exposés à la suite de ceux du roi. La Tenture de l'Apocalypse, œuvre majeure des collections du roi René, commandée par son aïeul Louis Ier d'Anjou, offre un écrin magnifique pour rassembler au château d’Angers, qui en vit naître certaines, ces œuvres dispersées à travers l’Europe.

Few years after his death, the legend rapidly grew that King René was not only an authentic writer but also a talented painter. His writings and some of his manuscripts, such as the famous Livre des tournois, gave credit to the legend. Nowadays, the legend of the king painter has faded away, but what remains sure is that the prince had established an exceptional artistic complicity with his painters, generating the creation of great innovative works.

In gathering the manuscripts created for king René, the exhibition try to show the wealth of a princely library of the Middle Ages, and to explain the special relationships between the king and his illuminators. The royal collection certainly influenced too those created for the close relatives of the king, whose most beautiful books are exhibited next to the king’s ones. Presented in the Castle of Angers where parts of those collections had been constituted, those works are now establishing a three months dialog with the Tenture de l’Apocalypse, a prominent piece of King René’s collections commissioned by his grandfather, Louis I of Anjou.

Repères chronologiques
1409 : Naissance à Angers de René, second fils de Louis II, roi de Jérusalem et de Sicile, duc d'Anjou, comte du Maine et de Provence, et de Yolande d'Aragon.
1414 : Naissance de Charles III comte du Maine, frère cadet de René.
1417 : Mort de Louis II d'Anjou auquel succède Louis III, frère aîné de René.
1420 : Mariage de René avec Isabelle de Lorraine.
1427 : Naissance de Jean, duc de Calabre, fils de René.
1430 : René, duc de Bar à la mort de Louis de Bar.
1431 : René duc de Lorraine à la mort de son beau-père Charles II de Lorraine. – Le défait à la bataille de Bulgnéville, René est prisonnier du duc de Bourgogne, Philippe le Bon jusqu’en 1437.
1434 : René succède à son frère Louis III, mort sans enfant.
1435 : René hérite des droits de Jeanne II de Naples, qui l'a adopté comme héritier, sur les royaumes de Sicile et de Hongrie.
1438-1442 : Première campagne de René à Naples. René perd définitivement le royaume de Sicile.
1442 : Mort de Yolande d'Aragon.
1445 : Mariage de Marguerite, fille cadette de René, et de Henri VI d'Angleterre. – Mariage de Yolande, fille aînée de René, avec Ferry de Vaudémont – Naissance de Charles IV, comte du Maine.
1448 : Fondation de l'ordre de chevalerie du Croissant par le roi René.
1451 : Naissance de René II de Lorraine, petit-fils de René, fils de Yolande et de Ferry de Vaudémont.
1453-1454 : Seconde expédition militaire en Italie.
1453 : Mort d'Isabelle de Lorraine. René confie le duché de Lorraine à son fils, Jean, duc de Calabre.
1454 : Remariage de René avec Jeanne de Laval.
1455 : René rédige.
1457 : René écrit.
1462-1465 : René achève , sans doute à Angers.
1466 : Les Catalans invitent René à relever les droits de sa mère sur la couronne d’Aragon. Expédition angevine à Barcelone de 1467 à 1470.
1470 : Mort de Jean de Calabre à Barcelone.
1473 : Mort de Charles III, comte du Maine, auquel succède son fils, Charles IV. Mort de Nicolas, duc de Lorraine et de Calabre, petit-fils de René, dernier héritier en ligne directe. René II lui succède en Lorraine. Confiscation par Louis XI, roi de France, des duchés de Bar et d'Anjou.
1476 : Traité de Lyon : reconnaissance par René de l'autorité de Louis XI qui patientera jusqu'à la mort de son oncle pour récupérer la Provence.
1480 :  : Mort de René à Aix-en-Provence. Louis XI récupère le duché d’Anjou. Charles IV, comte du Maine, hérite de la Provence.
1481 :  : Funérailles à Angers – Mort de Charles IV, comte du Maine et de Provence.
1508 : Mort de René II de Lorraine.

 

 

 

Retour au contenu principal

55421