Roi René écrivain

Accueil Bibliothèques d'Angers

Menu secondaire

Passer le menu secondaire

Retour au menu secondaire

Contenu principal

Passer le contenu principal

Roi René écrivain

« Comment les tournoyeurs se vont battant par troupeaux » dans René d’Anjou, Le Livre des tournois. Enluminé par Barthélemy d’Eyck, Angers (?), vers 1460-1465. BnF, ms. fr. 2695. © Bibliothèque nationale de France.

Comme son cousin Charles d’Orléans, le prince-poète, le roi René fut un écrivain de valeur. Abordant des genres variés, il est l’auteur de quelques poèmes et trois œuvres importantes : Le Mortifiement de vaine plaisance (1455), Le Livre du cœur d’amour épris (1457) puis Le Livre des tournois (1462-1465).

La complainte sur les malheurs du cœur, que tourmente la quête de l’amour ou des plaisirs, ouvre les deux premiers récits qui s’achèvent par le renoncement au monde.

Le Mortifiement de vaine plaisance
s’organise autour du dialogue de l’Âme avec Crainte de Dieu et Contrition. Par un discours très imagé fondé sur des exemples de la vie quotidienne (un charretier conduisant une reine, une vieille femme portant un sac de blé au moulin, la prise d’une ville lors d’un siège), ces dernières convainquent Âme de leur confier son cœur pour le purifier. Âme cédant, le cœur est crucifié par les Vertus avant d’être rendu, guéri.

Le Cœur d’amour épris détourne les thèmes chevaleresques de l’amour courtois dans un sens moral de renoncement à l’amour charnel. Le Cœur, personnifié en chevalier, part à la conquête de Douce Merci. Mais combattant Mélancolie, Tristesse ou Désespoir sans gagner l’aimée, le Cœur se réfugie à l’Hôpital des amoureux blessés.

Dans Le Livre des tournois, le roi cherche à fixer le rituel des tournois accordant une attention très grande à leurs préparatifs. Ceux-ci sont l’occasion de vérifier l’honneur des nobles et de codifier les valeurs chevaleresques et courtoises.

Foisonnantes de détails, d’allégories et de personnifications, ces œuvres se prêtent bien à la création de nouvelles images dont le roi confie l’exécution à Barthélemy d’Eyck. La géniale vision de l’artiste a été immédiatement ressentie par les contemporains et ces cycles ont été reproduits, parfois très fidèlement, dans plusieurs copies. Barthélemy y révèle une très grande acuité d’observation, une parfaite fidélité au texte et un sens de la composition ‑ animée de mouvements de tête ou de subtils jeux de regards ‑ qui illustrent au plus haut point l’étroite complicité intellectuelle qui le lie au roi.

King René is a prince writer. He is the author of the Mortifiement de vaine plaisance (1455), of the Livre du Coeur d’amour épris (1457), and of the Livre des tournois (1462-1465). Abounding with many details, allegories and personifications, those works suit well with the creation of new images that the king asks Barthelemy d’Eyck for. The artist shows a great accuracy to the text and a sense of the scene setting whose subtle links with the narration really illustrate his absolute intellectual connivence with his royal patron.

 

Retour au contenu principal

55425