Les fonds musicaux

Accueil Bibliothèques d'Angers

Menu secondaire

Passer le menu secondaire

Retour au menu secondaire

Contenu principal

Passer le contenu principal

Les fonds musicaux

n° 1

Les collections musicales de la Bibliothèque municipale d’Angers ne constituent pas un fonds unique.

Quelques psautiers et graduels manuscrits portent dès le Xe siècle des inscriptions neumatiques, notations antérieures aux premières portées. Plusieurs pièces postérieures à notations carrées figurent dans d’autres manuscrits médiévaux postérieurs. On trouve également une soixantaine de partitions imprimées et manuscrites antérieures à 1800 comme le Superius de l’Angevin Pierre Cerveau (1599) ou l’opéra Isis de Lulli.

Le recensement de ces collections dispersées, établi en 1997, constitue un panorama de la vie musicale angevine pendant trois siècles puisqu’on y retrouve non seulement les noms des compositeurs mais aussi ceux des donateurs et des dédicataires.

La musique du XIXe siècle est largement représentée à la Bibliothèque municipale d’Angers. En 1979 entre une partie des archives de la Société des concerts populaires fondée à Angers en 1877 avec une très rare collection complète du journal de cette association, Angers revue puis Angers musical. S’y ajoutent des fonds de partitions restées en grande partie inédites, le Fonds Jules Bordier (1846-1896) et le Fonds Louis de Romain (1844-1912), deux compositeurs mineurs dans l’histoire de la musique mais animateurs infatigables de la vie musicale angevine. René Riobé, grand amateur de musique, lègue sa bibliothèque : plus de 1600 titres de revues, d’histoire et d’essais sur la musique publiés entre 1850 et 1960 viennent enrichir les collections musicales. Ces collections se sont récemment accrues de plus de 600 partitions d’œuvres lyriques léguées par Rose-Noëlle Lenain.

La Bibliothèque conserve enfin un fonds exceptionnel, manuscrit et imprimé, provenant du compositeur et organiste angevin Jean Huré (1877-1930). Partitions, essais musicaux et correspondances composent cet ensemble en grande partie inédit. La Bibliothèque possède ainsi les manuscrits originaux de ses sonates pour piano et violoncelle, dont la deuxième en fa majeur ici présentée a déjà fait l’objet de publication et d’enregistrement (n° 1). Ces fonds illustrent la richesse et la vitalité de la vie artistique provinciale. Leur recensement et leur connaissance contribuent à la recherche musicologique nationale et internationale.

La musique s’écrit et la musique s’écoute aussi. Un fonds musical proprement dit est créé à l’ouverture de la Bibliothèque municipale rue Toussaint en 1978. Le disque vinyle règne encore : plus de 8 000 disques 33 tours entrent dans les collections, avant l’arrivée du disque compact. La musique classique représente plus de 60 % du fonds, suivi par le jazz et la variété. Le disque présenté est l’enregistrement d’un concert devenu mythique : le 23 août 1972, à Châteauvallon, Michel Portal et ses musiciens ont durant 50 minutes présidé à la naissance d’un jazz européen, indépendant du jazz américain (n° 2).

Légende des images

Légendes des images

n° 1 : Jean Huré. Deuxième sonate en fa majeur pour piano et violoncelle. Piriac : 1906. Fonds Huré, Rés. Boîte XI

n° 2 : Michel Portal. Michel Portal Unit à Chateauvallon, 23 août 1972. Le Chant du Monde [ca 1972]. 1 POR (pochette du disque 33 tours)

 

n° 2

Retour au contenu principal

53625