Jumelage avec Bamako

Accueil Bibliothèques d'Angers

Menu secondaire

Passer le menu secondaire

Retour au menu secondaire

Contenu principal

Passer le contenu principal

Jumelage avec Bamako

Angers et Bamako, la capitale du Mali, entretiennent d’étroites relations depuis 1974, date de la signature de la convention de partenariat.

Maison du Partenariat

Partenariat Angers Bamako : quelques repères

En 1985, Angers a été la première ville en France à réserver annuellement 0,5% de son budget d'investissement pour des réalisations concrètes en faveur du développement.

En 1987, la Bibliothèque municipale s’engage à son tour, dans un partenariat avec le Centre national de la lecture publique du Mali. Photo Bibliothèque nationale

En 1997, un nouvel élan est donné avec l’ouverture de la Maison du Partenariat à Bamako. 

En 1999, cette dynamique est renforcée, par l’arrivée de la Métropole angevine qui, à son tour, consacre 0,3% de son budget d’investissement à Bamako, pour des projets techniques de sa compétence.

Bibliothèque nationale du Mali

La Bibliothèque municipale d’Angers 

Le don de livres

Considérant avec ses partenaires maliens du Centre national de lecture publique du Mali, que « le livre est un outil indispensable pour l’éducation, l’information, l’expression créatrice, le progrès social, le plaisir personnel et le dialogue des cultures » (préambule de la charte du don de livres éditée par Culture et développement), la Bibliothèque municipale d’Angers réserve 1% de son budget d’acquisition à l’achat de livres à destination des bibliothèques de Bamako.

L’envoi massif d’ouvrages inadaptés, peu utilisables risquant de désorganiser les bibliothèques qui vont les recevoir et de rendre le don nuisible, nous privilégions la qualité et nous essayons de prendre en compte l’identité culturelle du public visé.

Voir la charte du don de livres

La Bibliothèque soutient aussi l’édition locale en coéditant des albums au profit des jeunes lecteurs angevins et maliens

Les CLAEC

A  l’initiative des bibliothécaires de Bamako et d’Angers, un important projet en faveur de l’enfance et de la jeunesse a été proposé aux élus des deux villes jumelles : la création d’espaces culturels polyvalents dans les six communes de la capitale malienne.

Les CLAEC (Centres de lecture et d’animation pour les enfants des communes) ont été construits entre 1993 et 1996.

Un projet pédagogique définit les objectifs et les missions des CLAEC :

-L’enjeu des CLAEC est de donner aux enfants, dès 3 ans, la possibilité et le goût d’apprendre, et de lutter contre l’analphabétisme. C’est aussi de préparer les plus jeunes à leur entrée dans le cycle scolaire. 

-Au CLAEC, les enfants seront sensibilisés à l’hygiène et au développement durable. 

-Le CLAEC est aussi un lieu de socialisation et d’apprentissage de la citoyenneté : l’enfant va apprendre le fonctionnement d’une collectivité, le respect et l’écoute des autres. 

-Le CLAEC doit aider les enfants et les jeunes à développer leur imagination, à créer des objets, des images, des textes… 

-Le CLAEC a enfin un devoir spécifique d’ouverture et d’initiation au monde ainsi qu’à l’accompagnement et à l’enracinement des acquis scolaires.

A Angers, la Bibliothèque municipale, participe à la formation des animateurs et achète des livres, des jeux pédagogiques et vidéo pour les CLAEC.

A Bamako, ce sont les communes qui assurent la gestion  et évaluent les activités des CLAEC, tandis que le Centre national de lecture publique et la Direction régionale des sports, des arts et de la culture sont conjointement chargés de soutenir et d’encadrer les animations culturelles.

 

La découverte d’un pays et la rencontre d’un  peuple

 

L’action de sensibilisation culturelle menée à Angers, c’est l’autre volet de notre action de coopération avec Bamako, très important aussi car aucun jumelage n’est possible sans le préalable de la connaissance mutuelle des partenaires et une approche du contexte socioculturel.

La Bibliothèque municipale a ainsi, depuis de nombreuses années, organisé des animations, présenté des expositions, programmé des conférences, invité des écrivains pour faire découvrir aux Angevins les richesses culturelles du Mali (ou plus généralement de l’Afrique de l’Ouest).

Nous avons aussi considérablement développé notre fonds de livres sur le Mali et d’auteurs maliens.  

Mais il faut reconnaître aussi que cette volonté  de s’inscrire dans une démarche de reconnaissance des cultures africaines, loin des clichés véhiculés par les médias, nous la partageons avec beaucoup d’autres à Angers.

Le Festival Cinémas d’Afrique, qui se tient tous les deux ans à la suite du Fespaco de Ouagadougou (Burkina Faso) ou encore le Salon du livre africain, par exemple, nous donnent l’opportunité d’inscrire nos animations dans un contexte et une ambiance africaine de qualité : c’est à chaque fois, plusieurs lieux de la Ville qui sont « investis » par l’Afrique !

 

 

 

 

Retour au contenu principal

53781